A propos de Wikistan (fr)

Wikistan est une plateforme collaborative internationale, multifonction et multidisciplinaire, de l’expertise, de la recherche et de la communication sur les sociétés d’Eurasie centrale (Russie, Caucase, Asie centrale, Moyen-Orient). Conduite par un consortium d’enseignants et chercheurs, elle accueille les contributions quotidiennes d’un éventail mondial de spécialistes, sous la forme d’activités de compte rendu et de supervision critiques, de participations interactives dans un choix de forums thématiques, proposant un éventail de services conçus pour des publics divers mais facilement accessibles à tous. La plateforme organise ses contenus en une hiérarchie de significations et d’impacts, via une structure à trois niveaux constitués de 1) production de données ; 2) information ; 3) construction des savoirs.

Notre activité de production de données propose a) un répertoire de chercheurs et d’organismes de recherche entièrement indexé et actualisé ; b) un tableau cartographié des offres d’enseignement sur l’Eurasie centrale, chez vous et mondialement ; une bibliothèque numérique de la recherche en sciences humaines, sociales, politiques et économiques.

L’étage ‘Information’ propose, lui, des analyses et prospectives à partir d’une variété de faits et de données, à travers notamment : a) des ‘Albums’ proposant d’enrichir vos représentations de l’Eurasie centrale à travers des matériaux de chercheurs assortis de commentaires ; b) une section ‘Revues’ présentant une veille critique proactive de la bibliographie internationale ; c) une section ‘Atlas offrant une cartographie numérique interactive de l’Eurasie centrale, par thèmes.

Le niveau ‘Savoirs’ doit, lui, aiguillonner et coordonner la recherche innovante, à travers a) des ‘Forums thématiques’ de la recherche, accessibles à une large audience de lecteurs actifs ; b) des ‘Echos’ consistant un articles courts et chroniques sur l’évolution et les perspectives de l’état de l’art, par discipline et par question ; c) une section ‘Philosophie’ suggérant comment les études sur l’Eurasie centrale, longtemps une périphérie des sciences sociales, peuvent contribuer à l’innovation générale en sciences sociales, dans un large éventail de disciplines. Cette section ambitionne, également, de développer des scénarios de politiques publiques pour l’interaction entre les pays de l’UE et les Etats d’Asie centrale.

Par cette structuration particulière, Wikistan offre un instrument d’information, d’expertise, de recherche et de définition de politiques publiques qui est, à ce jour, totalement absent de l’internet. Il suggère, en outre, des modèles économiques pour une supervision de la recherche basée sur les données, ainsi que pour l’organisation par les données d’une communauté scientifique distincte – la priorité de la plateforme allant, dans ce domaine, à la participation des jeunes chercheurs. Inspiré en partie par des projets tels que theconversation.com et wikitribune.com, il intègre l’idée du monde des Wiki qu’une communauté de volontaires peut protéger et améliorer la construction et la critique de savoirs établis.

Le choix de l’anglais a été fait non pour renforcer une vision euro-centrée mais, au contraire, dans le but de permettre le voisinage, au sein de Wikistan, de variétés de discours et de traditions académiques. L’indexation complète de la plateforme propose une combinaison de taxonomies permettant à diverses catégories d’utilisateurs de trouver leur chemin dans ses collections de contenus. Ce faisant, Wikistan entend questionner l’état présent des humanités et sciences sociales numériques. Il vise à transformer les études sur l’Eurasie centrale en un champ d’expérimentation, technologique et philosophique, potentiellement pertinent pour d’autres aires culturelles et champs de la recherche en sciences humaines, sociales, politiques et économiques.